EDITORIAL DU GOUVERNEUR DISTRICT 1780 - Février 2015

dimanche 1 février 2015

Chers amis rotariens,
 
Chère amies rotariennes,

Février : Mois de l’entente mondiale

Dans le calendrier rotarien, le mois de février est consacré à
L’ENTENTE MONDIALE, l'un des buts de notre mouvement dont nous fêtons le 23 février les 110 ans.

Je rappelle la définition de ce but, telle qu’elle est formulée dans notre manuel de procédure: « Faire progresser l'entente entre les peuples, l'altruisme et le respect de la paix par le biais de relations amicales entre les membres des professions, unis par l'idéal de servir" ».

Que les terribles événements que nous venons de vivre dans notre pays ne nous empêchent pas de continuer à œuvrer pour le respect de la paix et l’entente entre les peuples.
 
Le Rotary a compris très tôt, que si son objectif était de créer de bonnes relations entre professionnels, cette démarche devait s’étendre à l’ensemble de l'humanité par l’organisation d’actions internationales grâce aux subventions mondiales, la création et la collaboration avec les  Comités Inter Pays (CIP), la multiplications des clubs contacts,  ainsi que par l’implication du Rotary International dans de grandes organisations intergouvernementales (ONU, UNESCO...)

Actuellement présents dans plus de 200 pays, nous nous devons de cultiver, aidés en cela par la Fondation, cette dimension internationale qui nous distingue « d’un club de quartier » et donne de la force à notre mouvement. Chaque rotarien se doit de participer au moins une fois à une Convention Internationale : c’est là que nous ressentons et mesurons cette énergie planétaire qui anime le Rotary. Je vous invite donc à vous joindre aux milliers de Rotariens qui sont attendus à Sao Paulo du 6 au 9 juin prochain. Il est encore possible de s’inscrire.
 
Les Comités Inter-Pays sont une source importante d’actions internationales. Ils permettent aux clubs de plusieurs pays d’agir ensemble pour SERVIR.
Quant aux clubs contacts, ils nous font partager l’amitié rotarienne par-delà les frontières. Ils ouvrent les barrières culturelles, contribuent à la compréhension entre les peuples et renforcent les liens rotariens.

Le Rotary œuvre dans cette direction au travers de ses nombreux programmes. Chaque année près de 8000 jeunes se rendent à l’étranger dans le cadre des programmes d’échange. Pour moi, c’est l’un des meilleurs exemples de paix civile. Tout leur est nouveau : la culture, la langue, la religion, les amis. Ces jeunes qui partent et ceux qui les accueillent ont une chose en commun : ils veulent profiter de la vie. Leur intérêt n’est pas de partir à la guerre. Ils veulent la paix.
Tous nos programmes pour les jeunes, tels également que le Rotaract ou le RYLA, contribuent à la construction de la paix.
 
Nous avons également les Centres du Rotary pour études internationales sur la paix et la résolution des conflits, qui délivrent un diplôme reconnu au plan mondial et permettent à des jeunes d’œuvrer, durant leur vie professionnelle, à cette entente mondiale à laquelle nous aspirons.
 
Tous les domaines d’actions du Rotary, tendent donc à la compréhension de l’autre et à la recherche de la Paix. Certes le Rotary n’est pas en mesure de résoudre tous les problèmes de notre planète ni de répondre à tous les besoins. Mais ce que nous pouvons et essayons de faire, c’est de promouvoir l’entraide, bref de puiser dans nos ressources pour faire rayonner le Rotary, comme nous l’a demandé notre Président Gary Huang.

Apportons notre pierre au fragile édifice de la paix et espérons pour les futures générations qu’elles vivront dans un monde meilleur grâce au Rotary, grâce à nous, les rotariens d’aujourd’hui !

Avec toute mon amitié
Catherine